vendredi 21 mars 2014

Jour dix-sept

Tim, Mike et moi-même nécessitons une connexion internet correcte pour régler les affaires courantes, on nous a mis une clef USB 3G à disposition mais la qualité de service est trop aléatoire pour travailler correctement. Nous avons donc pris une chambre d'hôtel pour une nuit dans le quartier touristique de Sénégambia proche de la capitale. C'est pour nous une vision en total décalage avec tout ce que nous avons vécu jusqu'à présent. Les gens sont moches, non avenants, rosis par le soleil et pour la plupart déconnectés des réalités du pays, nous ne resterons pas un jour de plus dans ce lieu.

le centre de Banjul

Nous attendons Glynn pour nous rendre à Banjul afin de présenter les deux ambulances Archie et Franck aux autorités douanières et ensuite visiter la ville. Glynn est une belle personne, il suffit d'engager la conversation pour ressentir son amour immodéré pour l'Afrique et ses enfants, c'est un vrai plaisir de partager cette journée avec elle.

poisson séché sur le marché de Banjul

On trouve plus que le nécessaire sur le marché de Banjul : fruits et légumes, poissons séchés, thé et épices, sculpteurs et menuisiers, des vendeurs de tissus, vêtements et chaussures, installés dans des stands en bois noircis par la pollution. C'est un problème important ici, entre les véhicules d'un autre temps, les cuisines qui fonctionnent au bois ou au charbon, cela crée une atmosphère irrespirable. A Brikama où nous logeons, c'est la centrale diesel qui s'avère bruyante et odorante, c'est comme si on avait l'air conditionné à fond dans la loge mais en fait, on ne l'a pas. Et les coupures sont fréquentes, le pourquoi de notre présence ici.

1 commentaires:

marjolaine abgrall a dit…

Tu as goûté les poissons ?

Enregistrer un commentaire

 
;